Senkai no Shinobi ~ Forum RPG Naruto


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Convalescence, remise sur pied et un partout

Aller en bas 
AuteurMessage
Kazeigan Gutari
Fondateur
♣ Hokage
Epéiste des Flammes
○ Chicaneur de Première
♠ Fondateur♣ Hokage♦ Epéiste des Flammes○ Chicaneur de Première
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 22
Localisation : En guadeloupe, isolé de vous tous :(

MessageSujet: Convalescence, remise sur pied et un partout   Mar 31 Mai - 20:39

Les yeux du hokage s'ouvrirent brusquement. Peu à peu chacune de ses sensation réintégrèrent son corps : La première fut les « Tut... Tut... Tut... Tut... » réguliers qu'émettait à intervalles réguliers la machine à laquelle le hokage était branché. La seconde fut la lumière orangée de l'aurore qui donnait à la pièce une ambiance spéciale et plutôt sereine qui, conjuguée aux fleures blanches qui ornaient sa table de nuit, réussirent à apaiser définitivement le blessé. Enfin, pour terminer, Kazeigan prit réellement conscience de l'endroit où il se trouvait quelques secondes plus tard : Seul, allongé dans un lit plus ou moins confortable, au beau milieu d'une chambre de l’hôpital de Konoha dont l'unique fenêtre donnait sur un cerisier qui commençait à fleurir. Le Kyudaime tenta alors de se redresser afin de pouvoir chercher un auxilliaire qui lui permettrait de se renseigner sur les événements récents. Mais, avant même qu'il n'eut le temps de bouger le bassin, un anbu au masque de chien bleu qui jusqu'à lors s'était tenu dans l'ombre d'un coin de la pièce posa une main ferme sur l'épaule de son chef.


-Gutari-sama … Le chirurgien Digura m'a demandé, si l'on peut encore appeler ça une demande et pas un ordre … de vous empêcher de faire le moindre geste jusqu'à son retour. Alors, il vous donnera de plus amples explications sur votre état de santé. Quant à moi, je vais vous éviter de parler : je sais déjà que vous allez me demander ce qui s'est passé après que vous vous soyez prit cette terrible attaque, je vais donc essayer au mieux de satisfaire votre curiosité : Suite à l'attaque du démon, ce dernier a déchainé une puissance contre laquelle personne n'a rien put faire... Alors que tout le monde se préparait à rejoindre l'univers des morts, un jeune garçon portant le bandeau de Konoha mais que personne ne connaissait s'est alors adressé au démon et l'a convaincu de reprendre sa forme initiale afin de fuir le village avant qu'il ne fasse quelque chose qu'il regrette toute sa vie. Après la fuite du démon , nous avons accouru pour vous porter secours mais vous aviez déjà perdu beaucoup de sang... certain d'entre nous disaient que vous ne survivriez pas. Mais nous avons quand même tenté le coup : Nous vous avons déplacé en cellule de soin intensif et, après quatre jours de soins non-stop, on vous a transféré en cellule de repos. Cellule dans laquelle vous êtes depuis maintenant une semaine. Vous devrez rester jusqu'à ce que le médecin qui vous a prit en charge vous l'accorde. Pour ce qui est du jeune garçon, nous l'avons porté en triomphe mais ... étonnamment, au moment de la fête qu'on lui a organisé le soir même, il fut introuvable ... Enfin bref : le plus important c'est que désormais, vous êtes en convalescence et que vous ne devrez plus rien faire avant un moment !



-...




~ Quelques semaines plus tard ~




Appuyé à un barre qui l'aidait à avancer, Kazeigan, sourire aux lèvres, entamait son centième pas depuis son accident … Mais, soudain, à la surprise générale, le poids que le Kyudaime avait mit sur sa jambe gauche était trop important et cette dernière lâcha, faisant brutalement tomber le hokage, face contre terre. Personne n'eut le temps de réagir avant de voir s'écraser royalement le jeune kage. Néanmoins, contrairement à ce que pensaient les 6 Anbu à qui avait été attribué la sécurité du Kyudaime, et ce, malgré la blessure fraichement cicatrisée du dirigeant qui venait de s'ouvrir devant l'effort effectué, Kazeigan se plaqua sa main d'acier sur le sol puis, utilisant un maximum des forces de son bras, se releva. Le sourrire jusqu'aux oreilles, Kazeigan effectua alors avec difficulté cinq pas sans même utiliser la rampe, juste par sa force puis , s'adressa à ses gardes du corps :


-Voyez vous, depuis ce jour, je ne suis plus le même. J'aborde la vie avec … bonheur tout simplement. De plus, j'ai choisit d'adopter le nindo d'uzumaki-sama : Se surpasser encore et toujours afin de faire le bonheur des personnes que l'on aime.



Sur ces sages mots, les pupilles des yeux du Kyudaime se révulsèrent et le dirigeant sombra dans un état second avant de s'écrouler une seconde fois sur le sol.


Hospitalisé de manière urgente, Kazeigan avait subit une nouvelle série de soins afin de le remettre sur pied. Néanmoins, il continua d'aborder le même état d'esprit face à la vie, continua d'afficher un même sourire devant chaque événement et de voir le positif en chaque personne. Le collier n'avait définitivement plus aucune influence sur lui si bien qu'il l'avait totalement et complètement oublié. Si bien que lorsqu'il fut totalement rétablit, près d'un mois plus tard, il vint en personne aider à reconstruire le village de Konoha.

Au bout de quelques jours de rude labeur, de travail acharné sur les planches de bois, une jeune femme s'approcha doucement du Hokage , alors torse nu. Ses yeux blancs comme la lune et ses cheveux noirs comme la nuit trahissaient son appartenance au défunt clan. Sa beauté sans égal toucha alors Kazeigan de plein fouet. Lui qui n'avait jusqu'alors jamais connut l'amour pensait bien qu'il pouvait s'agir de cela... Une aura lumineuse mais presque invisible semblait tourbillonner délicatement autour de la jeune femme afin de la sublimer. Une croix gammée turquoise ornait le front de la jeune femme.


-Excusez moi de vous déranger, Kyudaime-sama mais ... voudriez vous vous rafraichir ? Quelques femmes du village et moi même avons préparé suffisamment de rafraichissement pour que tous les ouvriers puissent s'abreuver...


-Avec plaisir madame ... Et faites moi plaisir, appelez moi Kazeigan. Mais, sans vouloir paraitre indiscret ... votre mari n'est il pas jaloux de voir une femme aussi jolie que vous apporter de quoi se rafraichir à une dizaine d'homme


La jeune femme s'effondra par terre en un long sanglot camouflé dans ses bras. Ne sachant que faire, Kazeigan ... et ben kazeigan ne fit rien : sans le vouloir et sans même savoir pourquoi, il avait provoqué le chagrin de la plus ravissante des femmes de ce village ... Puis, se ressaisissant, il s’accroupit afin d'aller consoler la belle :

-Aurais je fait une boulette ? Je dois avouer que le tact n'est pas ma qualité première mais ...

Mettant fin au suspens, la jeune Hyuga murmura presque imperceptiblement entre deux sanglots :


-Mon mari est ... Mort ce terrible soir.


Le souffle coupé par cette nouvelle, Kazeigan se laissa à son tour tomber sur le sol poussiéreux et laissa pleurer doucement la belle jeune femme. Les semaines passèrent alors de manières monotones et rapides sans que personne ne les ait vues passer : Chaque jours les hommes travaillaient sur la reconstruction du quartier Hyuga tandis que les femmes préparaient des vivre et, à midi, chacun se réunissait pour déguster les plats préparés avec amours par les femmes du villages. Chaque jour, Kazeigan profitait de sa proximité avec le peuple pour s'enrichir sur la culture de chaque clan du village et pour profiter de tout ce que les habitants avaient à lui offrir. Néanmoins, son moment préféré de la journée restait sans contestation le soir. Le soir où chaque étoile s'affichait sur le tableau noir qu'était la nuit. Le soir où chaque bruit devenait silence. Le soir où chaque nuit, il pouvait sans rien cacher de ses sentiments, de ses pensées, parler à la belle jeune femme qu'il avait rencontré. En un rien de temps il en avait apprit plus sur elle qu'il n'en savait sur lui même. Son nom, tout aussi harmonieux que son visage n'était d'autre que Kasumi Hyuga. Âgée de 19 ans, elle avait presque le même age que Kazeigan et avait perdu ses parents biologiques 5 ans après sa naissance. Suite à ce tragique évènement, elle a été placée dans une famille modeste qui n'arrivait pas à avoir d'enfant. Ses nouveaux parents ne lui ont jamais rien caché au sujet de sa précédente famille : Elle avait eut un frère qui avait été enlevé par Kumo avant l'age de 6 ans afin de pouvoir examiner son byakugan mais ne le reverrait probablement jamais. Depuis, elle avait grandit sans aucune haine envers la Sôke qui lui avait permit de trouver une nouvelle famille avec qui elle passait des moments agréables. Chaque jour, elle aidait ses parents à gagner leur vie en allant au marché vendre les légumes que cultivait son père et les vêtements que sa mère confectionnait. Il y a 2 ans, sa vie avait pourtant changé du tout au tout : Ses parents organisèrent un mariage forcé afin de gagner la dote du mariage et l'avait forcée à vivre avec un membre du clan senjuu, un clan qui avait toujours eu une importante place au sein de Konoha. Bien que ce mariage ne soit pas basé sur l'amour, elle avait tout de même eu le temps d'apprendre à aimer son marie plus que tout être au monde. Mais, cette nuit tragique, son défunt mari était partit signer un important traité dans le quartier Hyuga et avait été découvert calciné au milieu d'une des seules maisons qui tenaient encore vaguement debout. Chaque fois qu'elle évoquait ce passage, des sanglots commençaient à étouffer sa belle voix et des larmes perlaient ses yeux. Néanmoins, dans ces moments, Kazeigan la prennait doucement dans ses bras afin de la calmer. Leur relation était passée du respect mutuel à la forte amitié en un rien de temps mais, un soir, Kazeigan perturba tout ce profond équilibre qu'il avait instauré dans sa vie : Alors que comme à son habitude, Kasumi prit place à coté de lui devant la lune qui leur faisait face, Kazeigan se tourna vers elle avec un regard étrange, un regard qu'il n'avait pas d'habitude.


-Kasumi... Hier, j'ai bien réfléchis. Ou plutôt, je n'ai fait que penser à toi... En effet, cela va bientôt faire un mois que nous nous connaissons et je me demandais si ... si nos relations allaient évoluer. Je sais que cette demande est assez abrupte mais ...


-Kazeigan ... je suis désolé mais ... je ne suis pas prête à vivre une relation intime avec qui que ce soit ... cela fait à peine deux mois que ...

-J'ai comprit, tu n'es pas obligé d'en parler ... Désolé Kasumi mais ... j'ai un dossier urgent à remplir sur ... euh ... les ... finances du prochain examen chuunin ! A plus !


Le cœur déchiré, Kazeigan avait délibérément mentit à Kasumi : Il lui avait ouvert son cœur et elle l'avait rejeté ... surement n'aurait elle jamais de sentiments pour lui ... Il vaudrait mieux arreter de la fréquenter. De retour dans son bureau, le Kyudaime sortit délicatement la photographie qu'il avait faite de la jeune femme de son cadre et la lâcha au dessus de la poubelle, la laissant flotter doucement. Lorsqu'elle atteignit le fond de la poubelle, elle recouvrit la moitié d'une autre photographie jetée et sembla la compléter. Etonné, Kazeigan sortit cette dernière du récipent et hurla de rage avant de casser la vitre de son bureau à coups de chaise pour se défouler : La photographie alors tombée au sol reflétait ... Kyuji 4 ans plus tot alors qu'il ne ressentait aucune haine ... Chacun des traits de Kazumi étaient identiques à ceux du jeune homme.



~Deux jours plus tard~



Il était temps. Il était temps de devenir plus fort. Il était temps d’arrêter de se réfugier devant des idéaux. Il était temps. Il était temps de voir la vérité en face : Pour Kazeigan, maintenant, seule importait la puissance. La puissance à l'état brut. La puissance à tous prix. Il était temps de tout sacrifier pour s'améliorer REELLEMENT. Il était temps de quitter toutes ces attaches inutiles. Il était temps de faire ce qu'il y avait à faire et une bonne fois pour toute ! Il était temps de se venger du démon à neuf queues qui avait tout ruiné dans sa vie : son peuple, son village et son amour !


Kazeigan approcha lentement les mains du cadavre qui se tenait devant lui, allongé sur une table d'autopsie qu'il avait lui même aménagée dans son bureau. Soudain, les battements de cœur du Kyudaime s'accélérèrent : Était il prêt à défier sa propre éthique, était il prêt à devenir un pariât pour tous ses amis, pour toute sa famille et surtout pour Kasumi ? Oui. Il était temps. Cette dernière pensée, tout en déchirant son cœur, lui donna le courage suffisant pour continuer son acte Kazeigan plongea ses doigts dans les deux orbites d'Izaki Uchiha et en sortit les précieuses reliques : Les derniers mangekyou sharingan de cette planète ! Arrachant les nerfs optiques de ces bijoux de la nature, l'épéiste contempla ces merveilles de la natures qu'il avait fait lui même venir à lui : Il avait appâté Izaki Uchiha en faisant courir une rumeur en rapport avec les reliques de la mort et avait attendu, patiemment que ce bruit se répande de lui même et lui apporte des proies intéressantes Il avait vu venir à lui divers individus dont la puissance ne cessait d'augmenter. puis, un jour, l'enjeux a vraiment finit par devenir intéressant : Le croque mitaine, un déserteur de rang SS était venu lui rendre une « petite visite ». Le combat s'est avéré bien plus facile que prévu : Kazeigan l'avait exterminé en un rien de temps alors qu'il était censé représenter la principale menace pour le village caché de la roche ! Et, pour être honnête, Kazeigan avait aimé tuer cet homme, il avait aimé montrer sa supériorité ! Ainsi, de plus en plus content de lui même et ce, dans le dos de tous, le kyudaime avait abattu un a un , plus de la moitié du bingo book ! Il avait ainsi gagné considérablement en confiance en lui, et avait réussit à étendre son stratagème à tout le continent ! En effet, chaque semaine, il recevait « un visiteur de marque » auquel il s'efforçait de procurer un accueil … « chaleureux ». Néanmoins, ce fut il y a presque une semaine qu'il reçut la seule et unique visite qu'il attendait réellement : Celle d'Izaki Uchiha ! Suite à un laborieux combat, il avait découvert une à une chaque technique du Mangekyou Sharingan Eternel et leur fonctionnement approximatif. Fou d'exitation, le kyudaime était transit de joie d'avoir réussit là où kakashi avait échoué : Sa greffe des yeux serait parfaite vu qu'il n'avait perdu aucun de ses yeux. La main chargée de chacra, le hokage poussa lentement chaque pupille vers leur nouveaux orbites. Contrairement à toutes les lois de la physique, les deux corps fusionnèrent sans aucune difficulté. Instantanément, Kazeigan fut parcouru d'une sensation qu'il n'avait jamais ressentie : vous voyez quand vous vous allongez dans un bon bain chaud à la lueur d'agréables boujies ? Et bien, c'est pas du tout ça Razz nan, plus sérieusement, imaginez que tout votre corps est soumis à une tension éléctrique de 300 volt , le tout dans un fourneau géant maintenant la température de la pièce à 453.4° C et bien ... vous vous rapprochez un petit peu de la sensation qu'a ressentit Kazeigan au moment même de la fusion des yeux. Néanmoins, cette sensation de brulure et d'éléctrocution fut, contrairement à la description que je viens de vous dresser, totalement localisée et concentrée sur la zone occulaire. Surpris par la douleur suppérieure à celle qu'il avait ressentie deux mois auparavant , Kazeigan s'effondra immédiatement sur le sol et se ramassa en position fœtale , passant sa main gauche devant les yeux. La précision de ses nouveaux systèmes occulaires étaient tels que, non habitué à leur simple puissance, elle provoquait une infinie douleur à leur porteur dès l'apparition d'un simple rayon de soleil. Dans un ultime effort, Kazeigan attrapa le rouleau de sparadra et le fit lentement tourner autour de son visage, cachant ainsi le sourire qui se dessinait lentement sur son visage ... Maintenant, Kazeigan et Kyuji étaient sur un pied d'égalité ! Devant cette pensée jouissive, Kazeigan perdit connaissance pour la énième fois


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senkainoshinobi.forumgratuit.org
 
Convalescence, remise sur pied et un partout
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remise en vente des maisons abandonnees
» Amphithéâtre [évènements officiels et remise de diplômes]
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Trouver chaussure à son pied...
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai no Shinobi ~ Forum RPG Naruto :: Archives :: Monde Shinobi :: Konoha Gakure no Satô :: Centre Hospitalier-
Sauter vers: